AXA WF Global Income Generation

ISIN LU0960400249

Dernière VL 110,9200 EUR le 17/10/19

Pourquoi ce fonds

L'essentiel

Les placements traditionnels garantis n’offrent plus de rendements attractifs du passé. À l’heure où les investisseurs cherchent à diversifier leurs sources de rendement, la complexité et la variété des marchés exigent une multitude d’expertises.

AXA World Funds Global Income Generation offre un objectif de rendement régulier à travers une approche diversifiée et flexible.

Raisons d'investir 

  1. Objectif de génération de rendement
    Nous visons à générer un rendement compris entre 2 et 6 % par an combinant revenus et gain en capital en contrepartie d'un risque de perte en capital.**Source : AXA IM, fin février 2017. Rien ne garantit que les objectifs seront atteints. Revenu distribué chaque année par AXA World Funds Global Income Generation, classe d’actions A en euros. Le Fonds présente un risque de perte en capital. Le rendement global du portefeuille est affecté par les frais de gestion - veuillez consulter le prospectus du Fonds pour plus de détails.Classe d’actions de capitalisation ; date de lancement : 28 octobre 2013.
     
  2. Approche diversifiée
    Nous cherchons à générer un rendement régulier par une combinaison d’actifs de rendement que nous jugeons de qualité et d’actifs orientés sur la croissance du capital à long terme.
     
  3. Stratégie flexible et prudente
    Afin d’essayer d’atténuer la nature volatile des marchés financiers, l’allocation flexible vise à ajuster l’exposition géographique et par classe d’actifs tout en conservant un profil prudent. 

Pourquoi AXA IM ?

  • Spécialiste des solutions diversifiées depuis 1994

  • Une équipe de gestion multi-actifs forte de 20 ans d’expérience en moyenne**

  • Des spécialistes sur toutes les classes d’actifs

Risques

Le Fonds investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes. Le Fonds est exposé à des risques spécifiques : risque de crédit, risque de liquidité, risque de contrepartie, risque lié à l’impact de techniques telles que des produits dérivés ou l’effet de levier et risques géopolitiques, risque lié à l’investissement sur les marchés émergents et dans des obligations spéculatives à haut rendement, ainsi que risque lié aux investissements globaux et investissements dans des secteurs ou classes d’actifs spécifiques. Il est conseillé aux investisseurs de se référer au prospectus du Fonds pour une description détaillée des risques.

**Source : AXA IM, fin décembre 2016. Les renseignements concernant les équipes et/ou AXA Investment Managers sont communiqués à titre indicatif exclusivement. Nous ne garantissons pas que les collaborateurs d’AXA Investment Managers conserveront leur emploi ni qu’ils exerceront ou continueront d’exercer dans les équipes d’AXA Investment Managers et/ou au sein d’AXA Investment Managers.

Panorama

Objectifs d'investissement

Le Compartiment est un portefeuille multi-actifs, cherchant à fournir un rendement régulier et à générer une croissance du capital sur le moyen terme via une allocation dynamique et flexible dans une large gamme de classe d'actifs à l'échelle mondiale.

Risque

Profil de risque et de rendement

1 2 3 SRRI Value 4 5 6 7

La catégorie de risque est calculée sur la base des performances historiques et ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du futur profil de risque du Compartiment. La catégorie de risque indiquée n'est pas garantie et peut évoluer avec le temps. La catégorie la plus faible n'est pas synonyme d'absence de risque.

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

Le Compartiment n'est pas garanti en capital. Le Compartiment investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs de titres de créance détenus par le Compartiment ne s'acquittent pas de leurs obligations ou voient leur note de crédit abaissée, ce qui entraînerait une baisse de la Valeur liquidative. Risque de liquidité : risque de faible niveau de liquidité dans certaines conditions de marché pouvant conduire le Compartiment à faire face à des difficultés de valorisation, d'achat ou de vente de tout ou partie de ses actifs et ayant un impact potentiel sur sa valeur liquidative. Risque de contrepartie : risque de faillite, d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie du Compartiment, pouvant entraîner un défaut de paiement ou de livraison. Impact des techniques telles que les produits dérivés : certaines stratégies de gestion comportent des risques spécifiques, tels que le risque de liquidité, le risque de crédit, le risque de contrepartie, le risque légal, le risque de valorisation, le risque opérationnel et les risques liés aux actifs sous-jacents. L'utilisation de telles stratégies peut également induire un effet de levier, qui peut accroître l'effet des mouvements du marché sur le Compartiment et engendrer un risque de pertes importantes. Risque géopolitique : les investissements dans des titres émis ou cotés dans différents pays peuvent impliquer l'application de normes et de réglementations différentes. Ces investissements peuvent être affectés par l'évolution des taux de change, des lois ou restrictions applicables à ces investissements, de la réglementation sur le contrôle des changes ou de la volatilité des cours.

Horizon d'investissement

Ce Compartiment peut ne pas être adapté aux investisseurs qui envisagent de retirer leur capital avant 5 ans.

Principaux documents

Commentaire du gérant : 30/09/19

Un autre mois très actif. Une procédure de destitution a été engagée à l’encontre de Donald Trump qui est à nouveau accusé d’ingérence politique. Sur le plan conjoncturel, les chiffres continuent d’indiquer un ralentissement. L’indice ISM manufacturier poursuit sa baisse alors que, dans la zone euro, la croissance allemande est faible et celle de l’Italie est à l’arrêt. Sur le front de la politique monétaire, la Réserve fédérale et la BCE ont à nouveau assoupli leur politique. Aux États-Unis, le parti démocratique a finalement décidé de lancer une enquête de destitution à l’encontre du président Trump suite à des allégations d’utilisation de pouvoirs gouvernementaux à des fins personnelles. Aucune procédure de destitution n’ayant encore jamais abouti (le président Nixon a démissionné avant, et le président Clinton n’a pas été mis en accusation), on pourrait douter de l’impact réel sur le président actuel, sachant que le processus peut être long. Toutefois, il s’agit clairement d’une distraction et le moment est mal choisi compte tenu des élections de novembre 2020. À court terme, l’indice ISM manufacturier continue de baisser (47,8 contre 49,1 en août), tandis que la composante Nouvelles commandes à l’exportation a atteint son plus bas niveau depuis août 2008. Sur le plan des consommateurs, les dépenses restent soutenues, mais la confiance des consommateurs diminue, ce qui indique un certain risque à moyen terme. La Réserve fédérale a de nouveau abaissé ses taux de 0,25 %, portant la fourchette à 1,75-2 %. Nous prévoyons une nouvelle baisse de 25 pb en décembre, suivie d’une pause en 2020, sauf si les tensions récentes sur le marché des liquidités à court terme obligent la Fed à annoncer de nouvelles mesures concernant la réduction de son bilan. Les données économiques dans la zone euro restent faibles. L’enquête de confiance de la Commission européenne demeure à un niveau bas alors que l’indice PMI composite est tombé à 50,4, son plus bas depuis juin 2013. Les indicateurs allemands continuent d’être préoccupants et, jusqu’à présent, le gouvernement s’est opposé à toute relance budgétaire à grande échelle. En France, la situation est relativement meilleure et la confiance des entreprises est légèrement en hausse. La BCE a réduit le taux de dépôt de -0,10 pb à -0,5 %, tout en annonçant un mécanisme à paliers (tiering) destiné à aider les banques à compenser les taux négatifs sur une partie de leurs réserves. Mario Draghi a également annoncé un nouveau programme d’assouplissement quantitatif de 20 milliards d’euros par mois, sans limite de temps. La BCE a également indiqué que les taux resteraient bas jusqu’à la mi-2020 au moins et qu’aucune hausse de taux n’interviendrait avant que l’inflation n’ait atteint 2 %. En Italie, le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles ont réussi à former un gouvernement dirigé par l’ancien Premier ministre G. Conte. Toutefois, cette coalition improbable est fragile, compte tenu des dissensions au sein du Parti démocrate. Les Espagnols retournent aux urnes le 10 novembre, aucune majorité parlementaire ne permettant de former un gouvernement. Au Royaume-Uni, le Brexit domine l’actualité. La Cour suprême a porté un coup au Premier ministre Johnson en déclarant illégale sa suspension du Parlement. Boris Johnson souhaite sortir de l’UE le 31 octobre, mais une solution au « backstop » en Irlande du Nord reste le principal point de blocage. Au Japon, la TVA passera de 8 % à 10 % le 1er octobre. L’objectif est de réduire la dette publique qui reste extrêmement élevée à 226 % du PIB en partie en raison du coût du vieillissement de la population. La Banque du Japon a maintenu sa politique inchangée lors de sa dernière réunion de septembre. En Chine, le régime a célébré 70 ans d’existence. Dans son discours, le président Xi Jinping a déclaré que rien n’empêcherait, ni le peuple, ni le pays d’aller de l’avant, une allusion apparente aux manifestations à Hong Kong et à la guerre commerciale avec les États-Unis. Les derniers indicateurs macroéconomiques sont légèrement meilleurs, mais il est difficile de distinguer si cela provient du stockage avant la mise en place de nouveaux droits de douane ou des dépenses publiques annoncées il y a quelques mois. Les marchés actions ont enregistré des performances honorables malgré les données macroéconomiques moroses, rassurés par la politique accommodante des banques centrales. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a progressé de +1,87 % en USD (+2,67 % en EUR). En Europe, l’Euro Stoxx 50 s’est adjugé +4,29 % avec des performances relativement homogènes sur les différents marchés : le DAX allemand a progressé de +4,09 %, le CAC 40 de +3,74 %, l’IBEX espagnol de +4,91 % et le MIB italien de +4,02 %. Au Royaume-Uni, le FTSE 100 a gagné +2,92 %. Les marchés asiatiques se sont redressés après un mois d’août agité ; l’indice Topix japonais a bondi de 6 % en JPY. Les marchés actions de Chine continentale ont été plus calmes, l’indice Shanghai Composite ayant progressé de 0,77 % en CNY, mais de 1,67 % en EUR. Le Hang Seng de Hong Kong a récupéré une partie des pertes récentes à +1,87 % en HKD et +2,7 % en EUR. Les marchés émergents (indice MSCI EM Total Return) ont progressé de 2,94 % en EUR. Les marchés obligataires ont été plus calmes et ont légèrement baissé par rapport aux plus bas d’août. Les taux américains à 10 ans ont rebondi de 1,45 % à un plus haut de 1,89 % avant de redescendre à 1,61 %. Les rendements des Bunds allemands à 10 ans sont remontés d’un point bas de -0,7 % pour clôturer le mois à -0,53 %. Idem pour les taux français à 10 ans qui ont clôturé à -0,26 %. Les rendements des emprunts d’État italiens à 10 ans se négocient dans une fourchette étroite mais terminent le mois à 0,8 %. Sur le marché du crédit, les spreads sont restés quasiment stables en Europe et aux États-Unis. Le haut rendement mondial a progressé de 0,50 % en USD. Sur les marchés des changes, le dollar américain est resté quasi-stable par rapport à l’euro (+0,76 %), le yen s’est déprécié de -0,92 %, alors que la livre sterling s’est appréciée de +1,86 %. Le risque du portefeuille a été légèrement réduit au cours du mois, reflet de notre évaluation de la détérioration des perspectives macroéconomiques sur les marchés développés, qui nous fait percevoir pleinement l’impact potentiel de la faiblesse de la production sur les secteurs des services qui jusqu’à présent ont bien résisté. Par conséquent, nous anticipons que la politique des Banques centrales resteront accommodantes encore pendant une longue période. Le fonds a transféré des liquidités à l’allocation en actions à dividende, qui est plus défensive que le marché dans son ensemble, et a vendu des contrats à terme sur indice pour maintenir le positionnement défensif. Par ailleurs, nous avons remis en place une stratégie de put spread (3350/3100 sur l’Euro Stoxx 50) à échéance décembre 2019, l’exécution de la transaction ayant eu lieu lorsque l’indice sous-jacent a franchi le niveau de 3500 (la fourchette sur 3 mois étant de 3250 à 3590). Enfin, l’exposition accrue aux actions (delta des options) des positions longues sur options d’achat (dans la monnaie) a été rééquilibrée lorsque le marché sous-jacent Euro Stoxx 50 a franchi le niveau de 3500, via la vente de contrats à terme sur indices. Le fonds est actuellement positionné avec une allocation de 79 % aux actifs qui génèrent des revenus et de 16 % aux stratégies de croissance à long terme.

Performance

Graphique de performance

Période

1 mois
3 mois
6 mois
1 an
3 ans
5 ans
8 ans
10 ans
YTD
Depuis le lancement

Date de début

Date de fin

Les chiffres cités ont trait aux années ou aux mois écoulés et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Tableau de risque

Date de fin

Tableau de risque Volatilité du fonds Benchmark volatility Risque relatif (tracking error) Ratio d'information Ratio de Sharpe Beta Alpha
1 mois - - - - - - -
QTD - - - - - - -
3 mois - - - - - - -
6 mois - - - - - - -
YTD - - - - - - -
1 an - - - - - - -
3 ans - - - - - - -
5 ans - - - - - - -
8 ans - - - - - - -
10 ans - - - - - - -
Depuis le lancement - - - - - - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de la première valeur liquidative 28/10/13

Administration

Pays de distribution

Pays de distribution
Allemagne
Autriche
Belgique
Danemark
Suisse

Frais

Frais courants 1,51%

A propos du fonds

Devise EUR
Date de début 28/10/13
Classe d'actif MULTI-ASSETS
Fonds RI Non
Autorité de tutelle Commission de Surveillance du Secteur Financier

Gestion du portefeuille

Gérant Andrew ETHERINGTON
Co-gérant Goran JEVTIC
Equipe de gestion MT Asset Allocation

Structure

Zone d'investissement Global
Forme juridique SICAV

Souscription et rachat

Les ordres de souscription, de conversion ou de rachat doivent être reçus par l'Agent de Registre et de Transfert tout Jour de Valorisation au plus tard à 15h00 (heure du Luxembourg). Ces ordres seront traités sur la base de la Valeur Liquidative calculée au Jour de Valorisation suivant. Nous attirons l'attention des investisseurs sur la possibilité d'un délai de traitement supplémentaire dû à l'éventuelle participation d'intermédiaires tels que des Conseillers Financiers ou des distributeurs. La Valeur Liquidative de ce Compartiment est calculée quotidiennement.

Documents