AXA WF Global Flexible Property

ISIN LU1157401305

Dernière VL 109,4700 EUR le 08/10/19

Pourquoi ce fonds

Capter la performance du marché immobilier mondial en investissant dans des titres émis par des sociétés immobilières, tout en réduisant la volatilité grâce à une allocation flexible en actions et en obligations.

A qui s’adresse le fonds ?

Aux investisseurs souhaitant s’exposer au marché immobilier à travers les foncières cotées qui constituent une classe d’actifs intéressante offrant de nombreux avantages tels que :

  • L’accès au plus prestigieux actifs immobiliers dans le monde
  • La liquidité des marché financiers
  • Un potentiel de rendement intéressant
  • Une couverture contre l’inflation

Les atouts du fonds

  1. Une approche diversifiée
    Le fonds se caractérise par sa diversification :
    - actions / obligations,
    - zones géographiques (Amérique, Europe et Asie-Pacifique)
    - et divers secteurs immobiliers (bureaux, résidentieml, centre commerciaux...).
  2. La sélection rigoureuse d'entreprises
    Nous déployons une analyse assidue pour sélectionner les sociétés en fonction de leur potentiel de création de valeur et des fondamentaux du marché immobilier.
  3. Une gestion stratégique active de l'allocation afin de s'adapter aux cycles de marché
    Notre approche d'investissement vise à atténuer le risque baissier en ajustabnt l'allocation d'actifs en fonction de notre analyse du cycle immobilier, du niveau des valorisations et des marchés financiers.
  4. Une combinaison actions et obligations dans l'objectif de limiter la volatilité
    Les rendements des actions immobilières ont été historiquement solides, mais demeurent volaties. Une exposition flexibe aux actions et aux obligations de foncières cotées cherche à limitr la volatilité et répliquer la performance de l'immobilier physique au travers d'un véhicule à liquidité quotidienne.

Chiffres clés

  • Numéro 1

    asset manager real estate en Europe¹ avec 53.4 milliards € en direct real estate²

  • 70 milliards €²

    en actifs sous gestion real estate¹

  • 300+

    professionnels de l'investissement en real estate

Notre processus d’investissement

 

Quels sont les risques associés au fonds ?

Le Compartiment investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui l’expose, notamment, aux risques suivants : risque obligataire, risque de perte de capital, risque de gestion, risques liés à la concentration des placements sur l’immobilier, risque action, risque de taux d’intérêt, risque de crédit et risque de change.

Panorama

Objectifs d'investissement

L'objectif du Compartiment est de réaliser des plus-values en investissant principalement dans des actions et des obligations émises par des sociétés opérant sur le marché immobilier mondial. La performance du Compartiment est mesurée en USD. La Classe d'actions vise à couvrir le risque de change découlant de l'écart entre la devise de référence du compartiment et la devise de cette Classe d'actions en utilisant des instruments dérivés tout en conservant la politique d'investissement décrite ci-dessus.

Risque

Profil de risque et de rendement

1 2 3 SRRI Value 4 5 6 7

La catégorie de risque est calculée sur la base de données historiques et ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du futur profil de risque du Compartiment. La catégorie de risque indiquée n'est pas garantie et peut évoluer avec le temps. La catégorie la plus faible n'est pas synonyme d'absence de risque.

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

Le Compartiment n'est pas garanti en capital. Le Compartiment investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs de titres de créance détenus par le Compartiment ne s'acquittent pas de leurs obligations ou voient leur note de crédit abaissée, ce qui entraînerait une baisse de la Valeur liquidative. Risque de contrepartie : risque de faillite, d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie du Compartiment, pouvant entraîner un défaut de paiement ou de livraison. Impact des techniques telles que les produits dérivés : certaines stratégies de gestion comportent des risques spécifiques, tels que le risque de liquidité, le risque de crédit, le risque de contrepartie, le risque légal, le risque de valorisation, le risque opérationnel et les risques liés aux actifs sous-jacents.L'utilisation de telles stratégies peut également induire un effet de levier, qui peut accroître l'effet des mouvements du marché sur le Compartiment et engendrer un risque de pertes importantes.

Horizon d'investissement

Ce Compartiment peut ne pas être adapté aux investisseurs qui envisagent de retirer leur capital avant 6 ans.

Commentaire du gérant : 31/08/19

Les marchés mondiaux ont été perturbés en août par l’escalade de guerre commerciale sino-américaine, la probabilité accrue d’un Brexit sans accord et la poursuite des manifestations à Hong Kong. En outre, l’éclatement du gouvernement de coalition en Italie et les résultats des élections en Argentine, indiquant que le gouvernement favorable aux entreprises du président Macri pourrait être renversé en octobre, ont incité les investisseurs à se tourner vers les valeurs refuges. En juin, l’indice FTSE EPRA NAREIT Developed Total Return Net a enregistré une performance de +1,87 % en USD et de +3,00 % en EUR. La plupart des grands indices de l’immobilier coté ont clôturé le mois en hausse : l’Europe continentale (+3,30 %), le Japon (+3,12 %), les États-Unis (+2,97 %), le Royaume-Uni (+2,28 %) et Singapour (+1,08 %) ont gagné du terrain, tandis que Hong Kong (-9,40 %) a clôturé en baisse en monnaie locale. Sur le plan économique, l’INSEE a révisé en hausse le taux de croissance du PIB de la France au deuxième trimestre de 0,2 % à 0,3 %. Par ailleurs, la croissance des investissements des entreprises s’est établie à 0,9 % grâce à la hausse des marges bénéficiaires des entreprises (32,6 % contre 33,1 %). L’économie allemande s’est contractée de 0,1 % au deuxième trimestre 2019, la guerre commerciale ayant fortement affecté son secteur manufacturier largement tourné vers l’export. En outre, l’économie britannique s’est contractée de 0,2 % au deuxième trimestre, en deçà des attentes des économistes. Au début du mois, le président Trump a déclaré que les États-Unis augmenteraient leurs droits de douane sur 300 milliards de dollars de produits chinois à compter du 1 septembre. Toutefois, peu après, le président a annoncé qu’il retarderait l’imposition de droits de douane de 10 % sur les biens de consommation, du 1 septembre au 15 décembre, dans le but de protéger les consommateurs américains de la hausse des prix durant la période cruciale des fêtes de fin d’année. En outre, le président Trump a déclaré lors du sommet du G7 qu’il regrettait de ne pas alourdir encore davantage les droits de douane sur les produits chinois. Par ailleurs, la banque centrale de Chine a laissé le renminbi se déprécier sous le seuil symbolique de 7 RMB pour 1 dollar américain. La banque centrale chinoise fixe un niveau de parité quotidien permettant au yuan de fluctuer de +/-2 % par rapport à ce taux. En réaction, le département du Trésor américain a officiellement accusé la Chine de manipuler sa monnaie, déclaration jugée largement symbolique. Dans le but de réduire les options disponibles aux partisans du maintien dans l’UE, le Premier ministre britannique Boris Johnson a décidé de suspendre le parlement pendant cinq semaines dans l’espoir de créer les conditions d’un accord sur le Brexit. Après l’éclatement du gouvernement de coalition en Italie fin août, le mouvement populiste 5 étoiles a accepté de s’associer au Parti démocrate (PD). Ainsi, l’espoir de Matteo Salvini que le Mouvement 5 étoiles refuse de former un gouvernement de coalition avec le PD, forçant ainsi le président Sergio Mattarella à convoquer des élections anticipées, s’est retourné contre lui. Au niveau du portefeuille d’actions, l’Amérique du Nord et l’Europe ont apporté une contribution positive, contrairement à l’Asie. Par pays, les États-Unis, le Japon et la Belgique ont signé les meilleures contributions, tandis que l’Australie, Hong Kong et la France ont constitué les plus gros freins. Côté valeurs, Equinix, American Homes 4 Rent et Extra Space Storage ont le plus contribué à la performance, tandis que Goodman, Boston Properties et Link REIT ont constitué les principaux freins. À la fin du mois, les valeurs résidentielles allemandes se sont nettement redressées après l’annonce que le gel des loyers proposé à Berlin pourrait être moins onéreux que prévu initialement. ADO Properties a fait état de solides résultats du 1er semestre 2019, avec une hausse annuelle des loyers à périmètre constant de 4 % et un résultat net des activités de location de +9,9 %. De plus, la valeur du portefeuille immobilier d’ADO a augmenté de 282,2 millions d’euros, à 4,4 milliards d’euros. Leg Immobilien a également rendu compte d’excellents résultats du 1er semestre 2019, avec un FFO (« Funds from operations ») en hausse de 9,3 % à 171 millions d’euros et une augmentation des loyers par mètre carré à périmètre constant de 2,9 %. En outre, l’entreprise a confirmé ses prévisions de FFO pour 2019 et 2020, à 338-344 millions et 356-364 millions d’euros, respectivement. Goodman a publié des résultats solides pour l’ensemble de son exercice, avec une hausse de 11,4 % du résultat d’exploitation et un résultat opérationnel net par action en progression de 10,5 %. De plus, la croissance du résultat net de l’immobilier à périmètre constant s’est établie à +3,3 % et avec un taux d’occupation de 98 % des sites logistiques du groupe à travers le monde. Americold Realty Trust a rendu compte d’excellents résultats du deuxième trimestre, avec un chiffre d’affaires en hausse de 11,1 % à 438,5 millions de dollars et un FFO de base en hausse de 30,2 % à 56,1 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier. Le premier opérateur mondial d’entrepôts à température contrôlée a réalisé de solides progrès dans l’intégration de Cloverleaf Cold Storage et de Lanier Cold Storage suite à son rachat pour 1,3 milliard de dollars au deuxième trimestre. Sur le front obligataire, si les spreads s’étaient creusés en mai du fait de l’intensification des tensions géopolitiques sino-américaines, le mois de juin a lui été marqué par le ton conciliant de la Banque centrale européenne, lequel a par conséquent contribué au redressement du marché du crédit. De nouvelles émissions ont été réalisées durant la deuxième quinzaine du mois et nous en avons profité pour investir principalement dans des crédits en euros. Toutes nos nouvelles acquisitions (en EUR et en USD) n’étaient pas couvertes contre les taux d’intérêt en juin. Sur le marché européen, nous avons accru notre exposition au secteur de la logistique en Allemagne (fonds européens de Segro et Prologis), au segment résidentiel intermédiaire en France (In’li), au secteur de l’immobilier commercial en France (Klépierre) et à celui des bureaux au Royaume-Uni (Kennedy Wilson). En outre, nous avons réduit notre exposition au secteur des bureaux en Allemagne (TLG Immobilien) et en France (Gecina). Sur le marché américain, nous avons réduit notre exposition aux segments résidentiel (Avalon Bay) et de la logistique (Duke Realty) et avons réalloué le produit de ces opérations au secteur de la santé (Ventas).

Performance

Graphique de performance

Période

1 mois
3 mois
6 mois
1 an
3 ans
5 ans
8 ans
10 ans
YTD
Depuis le lancement

Date de début

Date de fin

Les chiffres cités ont trait aux années ou aux mois écoulés et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Indicateur de performance

Indicateur de performance Date de début Date de fin
- - -

Tableau de performance

Date de fin

Tableau de performance Performance nette Indicateur de performance Date de début Date de fin
- - - - -
1 mois - - - -
QTD - - - -
3 mois - - - -
6 mois - - - -
YTD - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -

Tableau de risque

Date de fin

Tableau de risque Volatilité du fonds Benchmark volatility Risque relatif (tracking error) Ratio d'information Ratio de Sharpe Beta Alpha
1 mois - - - - - - -
QTD - - - - - - -
3 mois - - - - - - -
6 mois - - - - - - -
YTD - - - - - - -
1 an - - - - - - -
3 ans - - - - - - -
5 ans - - - - - - -
8 ans - - - - - - -
10 ans - - - - - - -
Depuis le lancement - - - - - - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Administration

Pays de distribution

Pays de distribution
Allemagne
Autriche
Belgique
Danemark
Espagne
Finlande
France
Italie
Luxembourg
Norvège
Pays-Bas
Royaume-Uni
Suisse
Suède

Frais

Frais courants 1,68%

A propos du fonds

Devise USD
Date de début 19/12/14
Classe d'actif FRAMLINGTON EQUITIES
Fonds RI Non
Autorité de tutelle Commission de Surveillance du Secteur Financier

Gestion du portefeuille

Gérant Frédéric TEMPEL
Co-gérant François-Xavier AUBRY
Equipe de gestion MT Framlington Listed Real Estate

Structure

Zone d'investissement Global
Forme juridique SICAV

Souscription et rachat

Les ordres de souscription, de conversion ou de rachat doivent être reçus par l'Agent de Registre et de Transfert tout Jour de Valorisation au plus tard à 15h00 (heure du Luxembourg). Ces ordres seront traités sur la base de la Valeur Liquidative calculée au Jour de Valorisation suivant. Nous attirons l'attention des investisseurs sur la possibilité d'un délai de traitement supplémentaire dû à l'éventuelle participation d'intermédiaires tels que des Conseillers Financiers ou des distributeurs.La Valeur Liquidative de ce Compartiment est calculée quotidiennement.

Documents