AXA WF Global Income Generation

ISIN LU0960400249

Dernière VL 111,5600 EUR le 04/12/19

Pourquoi ce fonds

L'essentiel

Les placements traditionnels garantis n’offrent plus de rendements attractifs du passé. À l’heure où les investisseurs cherchent à diversifier leurs sources de rendement, la complexité et la variété des marchés exigent une multitude d’expertises.

AXA World Funds Global Income Generation offre un objectif de rendement régulier à travers une approche diversifiée et flexible.

Raisons d'investir 

  1. Objectif de génération de rendement
    Nous visons à générer un rendement compris entre 2 et 6 % par an combinant revenus et gain en capital en contrepartie d'un risque de perte en capital.**Source : AXA IM, fin février 2017. Rien ne garantit que les objectifs seront atteints. Revenu distribué chaque année par AXA World Funds Global Income Generation, classe d’actions A en euros. Le Fonds présente un risque de perte en capital. Le rendement global du portefeuille est affecté par les frais de gestion - veuillez consulter le prospectus du Fonds pour plus de détails.Classe d’actions de capitalisation ; date de lancement : 28 octobre 2013.
     
  2. Approche diversifiée
    Nous cherchons à générer un rendement régulier par une combinaison d’actifs de rendement que nous jugeons de qualité et d’actifs orientés sur la croissance du capital à long terme.
     
  3. Stratégie flexible et prudente
    Afin d’essayer d’atténuer la nature volatile des marchés financiers, l’allocation flexible vise à ajuster l’exposition géographique et par classe d’actifs tout en conservant un profil prudent. 

Pourquoi AXA IM ?

  • Spécialiste des solutions diversifiées depuis 1994

  • Une équipe de gestion multi-actifs forte de 20 ans d’expérience en moyenne**

  • Des spécialistes sur toutes les classes d’actifs

Risques

Le Fonds investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes. Le Fonds est exposé à des risques spécifiques : risque de crédit, risque de liquidité, risque de contrepartie, risque lié à l’impact de techniques telles que des produits dérivés ou l’effet de levier et risques géopolitiques, risque lié à l’investissement sur les marchés émergents et dans des obligations spéculatives à haut rendement, ainsi que risque lié aux investissements globaux et investissements dans des secteurs ou classes d’actifs spécifiques. Il est conseillé aux investisseurs de se référer au prospectus du Fonds pour une description détaillée des risques.

**Source : AXA IM, fin décembre 2016. Les renseignements concernant les équipes et/ou AXA Investment Managers sont communiqués à titre indicatif exclusivement. Nous ne garantissons pas que les collaborateurs d’AXA Investment Managers conserveront leur emploi ni qu’ils exerceront ou continueront d’exercer dans les équipes d’AXA Investment Managers et/ou au sein d’AXA Investment Managers.

Panorama

Objectifs d'investissement

Le Compartiment est géré de manière active et discrétionnaire afin de saisir les opportunités associées à une large gamme de classes d'actifs, avec une stratégie d'investissement axée sur :- une allocation stratégique des actifs (basée sur des visions macroéconomiques à long terme),- une allocation tactique des actifs (basée sur l'identification d'opportunités de marché à court terme),- une grande diversification, la proportion des actifs pouvant être investie sur un marché donné ne faisant l'objet d'aucune restriction. Cette diversification expose le Compartiment à un niveau de volatilité modéré.Le Compartiment est investi dans un large éventail d'obligations du marché mondial (y compris des obligations générant des revenus élevés, avec une note supérieure ou inférieure à la catégorie « investment garde », ou non notées), des actions (y compris des actions à dividende élevé par l'adoption d'une approche fondamentale et/ou l'utilisation d'un processus quantitatif interne) émises par des entreprises domiciliées ou cotées dans des pays membres de l'OCDE ou non. Le Compartiment peut également être exposé à d'autres classes d'actifs, y compris, mais de manière non exhaustive, l'immobilier, la volatilité des marchés actions, les matières premières (notamment au moyen d'indices de matières premières, de fonds indiciels cotés, d'actions). Sur le long terme, une proportion élevée des actifs du Compartiment sera investie dans des obligations et des instruments du marché monétaire. La proportion des actifs du Compartiment pouvant être investie sur un marché donné et/ou exposée à un marché donné ne fait l'objet d'aucune restriction. La proportion des actifs du Compartiment pouvant être investie dans des actions et/ou des matières premières est hautement flexible, et peut varier de 0 % à 50 %. Le Compartiment est un portefeuille multi-actifs, cherchant à fournir un rendement régulier et à générer une croissance du capital sur le moyen terme via une allocation dynamique et flexible dans une large gamme de classe d'actifs à l'échelle mondiale. L'exposition du Compartiment à des obligations libellées dans des devises autres que l'euro sera partiellement couverte contre le risque de change de l'euro.Le Compartiment peut investir jusqu'à 5 % de son actif net dans des obligations Contingent Convertible (« CoCo »).Le compartiment applique la Politique d'AXA IM sur les normes Environnementales, Sociales et de Gouvernance (« Politique d'AXA IM sur les normes ESG»), qui sont disponibles sur le site internet : https://particuliers.axa-im.fr/fr/investissement-responsable.Le Compartiment peut investir jusqu'à 10 % son actif net dans des OPCVM et/ou des OPC.Dans la limite de 200 % de ses actifs, le Compartiment peut utiliser des investissements directs et/ou des produits dérivés pour atteindre son objectif d'investissement. Des produits dérivés peuvent également être utilisés à des fins de couverture.Politique de dividende : Le Fonds sera géré de manière à générer un dividende annuel compris entre 2 % et 6 % qui sera capitalisé (pour les actions Capitalisation) ou distribué (pour les actions Distribution), sous réserve des conditions de marché. Le paiement des distributions (notamment celles imputées sur le capital du Compartiment) peut réduire la valeur de votre investissement et affecter le potentiel de croissance du capital sur le long terme.

Risque

Profil de risque et de rendement

1 2 SRRI Value 3 4 5 6 7

La catégorie de risque est calculée sur la base de données historiques et ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du futur profil de risque du Compartiment. La catégorie de risque indiquée n'est pas garantie et peut évoluer avec le temps. La catégorie la plus faible n'est pas synonyme d'absence de risque.

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

Le Compartiment n'est pas garanti en capital. Le Compartiment investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs de titres de créance détenus par le Compartiment ne s'acquittent pas de leurs obligations ou voient leur note de crédit abaissée, ce qui entraînerait une baisse de la Valeur liquidative. Risque de liquidité : risque de faible niveau de liquidité dans certaines conditions de marché pouvant conduire le Compartiment à faire face à des difficultés de valorisation, d'achat ou de vente de tout ou partie de ses actifs et ayant un impact potentiel sur sa valeur liquidative. Risque de contrepartie : risque de faillite, d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie du Compartiment, pouvant entraîner un défaut de paiement ou de livraison. Impact des techniques telles que les produits dérivés : certaines stratégies de gestion comportent des risques spécifiques, tels que le risque de liquidité, le risque de crédit, le risque de contrepartie, le risque légal, le risque de valorisation, le risque opérationnel et les risques liés aux actifs sous-jacents.L'utilisation de telles stratégies peut également induire un effet de levier, qui peut accroître l'effet des mouvements du marché sur le Compartiment et engendrer un risque de pertes importantes.

Horizon d'investissement

Ce Compartiment peut ne pas être adapté aux investisseurs qui envisagent de retirer leur capital avant 5 ans.

Principaux documents

Commentaire du gérant : 31/10/19

Octobre a été marqué par un léger regain d’optimisme lié à la perspective d’une résolution du Brexit et à la diminution des risques associés à la guerre commerciale. Aux États-Unis, le secteur manufacturier est resté déprimé, ce qui commence à transparaître dans les données économiques, bien que la croissance du PIB au 3e trimestre soit restée quasi stable à +1,9 % d’un trimestre sur l’autre en rythme annualisé grâce à la bonne tenue de la consommation des ménages. L’indice ISM manufacturier a chuté à 47,8 en septembre, son niveau le plus bas depuis 2009, avant de rebondir 48,9 en octobre. L’indice ISM non-manufacturier a lui aussi reculé à 52,6 en septembre, son plus bas niveau depuis août 2016. L’emploi a également ralenti, avec un rythme mensuel de 160 000 créations de postes nettes à l’heure actuelle, contre 220 000 en 2018. Par ailleurs, l'administration Trump a annoncé le report de la hausse de 5 % des droits de douane sur les importations de produits chinois sous réserve de certaines conditions que la Chine devra accepter. S’agissant de la procédure de destitution à l’encontre de Donald Trump, la Chambre des représentants a officiellement validé l’ouverture d’une enquête. Enfin, la Fed a décidé de réduire une nouvelle fois ses taux directeurs de 25 pb [1,50-1,75 %] tout en indiquant qu’un nouvel abaissement n’interviendra en décembre qu’en cas de dégradation sensible de l’environnement économique. Dans la zone euro, la croissance du PIB s'est établie à +0,2 % en glissement trimestriel, niveau conforme à celui du deuxième trimestre. La France et l’Espagne ont continué de résister au ralentissement de l’activité mondiale (+0,3 % et +0,4 % respectivement), l’Italie a dépassé les attentes (+0,1 %), tandis que le PIB allemand ne sera publié qu’à la mi-novembre (une croissance nulle est anticipée). Les enquêtes PMI flash d’octobre dans la zone euro augurent d’une stabilisation de l’activité. Comme attendu, la BCE a laissé sa politique monétaire inchangée lors de sa réunion d’octobre, sans apporter d’autres précisions. En Italie, les remous politiques sont revenus sur le devant de la scène, la nouvelle coalition ayant subi une lourde défaite contre l’alliance de droite et d’extrême droite emmenée par Matteo Salvini lors d’élections régionales. En Espagne, la condamnation de neuf leaders indépendantistes catalans a déclenché une vague de protestations massives en Catalogne. Au Royaume-Uni, un nouvel accord a été conclu avec l’Union européenne, mais celui-ci n’a pas pu être entériné avant la date limite du 31 octobre. Boris Johnson a dès lors été contraint par le Parlement de demander un nouveau délai, que l’UE a accepté d’accorder jusqu’au 31 janvier. Enfin, le Premier ministre Johnson est parvenu à convoquer des élections législatives anticipées le 12 décembre. À l’heure actuelle, les sondages placent le Parti conservateur largement en tête. En Asie, l’impact de la hausse de la TVA au Japon le 1er octobre semble avoir été moins important qu’en 2014, grâce en partie aux mesures de compensation prises par le gouvernement. Cependant, l’activité au Japon devrait mécaniquement ralentir au 4e trimestre suite à la forte hausse de la consommation en septembre (liée aux achats anticipés réalisés avant le relèvement de la TVA). Enfin, la Banque du Japon a décidé de maintenir sa politique extrêmement accommodante mais a ouvert la porte à une éventuelle baisse des taux. En Chine, la croissance du PIB au 3e trimestre a ralenti à 6 % sur un an, son niveau le plus bas depuis plus de 30 ans. Le secteur manufacturier, affecté par la guerre commerciale, est à l’origine de ce ralentissement de l’activité. L’activité au plan intérieur a mieux résisté, soutenue par les politiques budgétaire et monétaire. En dépit d’évolutions à court terme positives, notamment s’agissant de la production industrielle et des ventes au détail, la tendance reste orientée vers un nouveau ralentissement. Les places boursières ont progressé en octobre sur fond d’apaisement des tensions commerciales, les données macroéconomiques cessant par ailleurs de réserver des mauvaises surprises. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a grimpé de 2 % et en Europe, l’Euro Stoxx 50 a gagné 1,2 % avec toutefois des performances contrastées des différentes places boursières de la région : le DAX allemand a rebondi de 3,5 %, tandis que le CAC 40 en France a progressé de seulement 1 %. Les performances des marchés périphériques ont elles aussi divergé, avec un gain de 2,7 % pour le MIB italien tandis que l’IBEX en Espagne est resté stable (+0,1 %). Au Royaume-Uni, le FTSE 100 a dévissé de 2,2 % en réaction au net rebond de la livre sterling suite au nouveau report de la date du Brexit. Les marchés asiatiques ont réagi de manière très positive à la possible trêve commerciale entre les États-Unis et la Chine, les indices Nikkei et Topix au Japon gagnant respectivement 5,4 % et 5 %. En Chine, l’indice Hang Seng à Hong Kong a progressé de 3,1 % tandis que l’indice Shanghai Composite a enregistré un gain plus modeste de 0,8 %. Les marchés émergents (indice MSCI EM Total Return) ont eux aussi clôturé en hausse (+4,2 % en USD et +1,8 % en EUR). La plupart des marchés obligataires ont quelque peu effacé leurs gains récents alors que les dernières données économiques se montraient conformes voire supérieures aux attentes. Le ton résolument conciliant de la Fed a permis aux taux américains à 10 ans des rester stables à 1,7 %, tandis que le rendement des Bunds allemands à 10 ans est remonté à -0,41 %. Idem pour les taux français à 10 ans qui ont augmenté à -0,1 %. Les rendements des BTP italiens à 10 ans et des BONOS espagnols ont eux aussi grimpé, à 0,9 % et 0,2 % respectivement. Le rendement des Gilts britanniques à 10 ans a augmenté à 0,63 %. Même chose pour les taux japonais à 10 ans, qui sont remontés à 0,1 %. Sur le marché du crédit, les spreads des titres Investment Grade sont restés quasiment stables mais ceux des créances à haut rendement ont divergé, avec une contraction aux États-Unis et un léger creusement en Europe. Sur les marchés des changes, le billet vert s’est légèrement déprécié, comme en témoigne le repli de 2 % de l’indice du dollar. L’euro s'est apprécié de 2,23 % à 1,09, la livre sterling a bondi de 5,3 % à 1,29 par rapport à l’USD, tandis que le yen japonais est resté stable (+0,2 %) à 108. Sur les marchés de matières premières, l’indice Bloomberg Commodities hors agriculture et bétail a gagné 2,1 % grâce à l’optimisme suscité par l’apaisement des tensions commerciales. Les cours du pétrole ont évolué à la hausse (+2 % à 60 dollars pour le baril de brent tandis que le brut léger américain est resté inchangé à 54 dollars), à l’instar des métaux industriels, avec une légère progression des cours du cuivre (+1,2 %). L’or a également progressé, l’once de métal jaune s’adjugeant 2,6 % à 1 500 dollars. Le risque du portefeuille s'est accru durant le mois, le fonds ayant alloué des liquidités aux stratégies actions sous-jacentes et réduit ainsi l’écart par rapport à la pondération moyenne des actions sur le long terme, principalement aux stratégies en actions des marchés développés avec toutefois une allocation plus modeste à celles des marchés émergents. Des liquidités ont également été allouées à la stratégie Global Investment Grade Credit, ce qui a globalement eu pour effet d’accroître la capacité du fonds à générer des revenus. Les actifs risqués devraient rester soutenus par la politique accommodante des banques centrales au travers de baisses des taux et de programmes d’achats d’actifs ou d’injections de liquidités. Cette situation plaide davantage en faveur des actions offrant des dividendes élevés au détriment du crédit à haut rendement, si bien que l’allocation globale commence à être ajustée en conséquence. Le fonds est actuellement positionné avec une allocation de 83 % aux actifs qui génèrent des revenus, contre 79 % auparavant, et de 16 % aux stratégies de croissance à long terme.

Performance

Graphique de performance

Période

1 mois
3 mois
6 mois
1 an
3 ans
5 ans
8 ans
10 ans
YTD
Depuis le lancement

Date de début

Date de fin

Les chiffres cités ont trait aux années ou aux mois écoulés et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Tableau de risque

Date de fin

Tableau de risque Volatilité du fonds Benchmark volatility Risque relatif (tracking error) Ratio d'information Ratio de Sharpe Beta Alpha
1 mois - - - - - - -
QTD - - - - - - -
3 mois - - - - - - -
6 mois - - - - - - -
YTD - - - - - - -
1 an - - - - - - -
3 ans - - - - - - -
5 ans - - - - - - -
8 ans - - - - - - -
10 ans - - - - - - -
Depuis le lancement - - - - - - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de la première valeur liquidative 28/10/13

Administration

Pays de distribution

Pays de distribution
Espagne
France
Italie
Luxembourg
Norvège
Pays-Bas
Suède

Frais

Frais courants 1,51%

A propos du fonds

Devise EUR
Date de début 28/10/13
Classe d'actif MULTI-ASSETS
Fonds RI Non
Autorité de tutelle Commission de Surveillance du Secteur Financier

Gestion du portefeuille

Gérant Andrew ETHERINGTON
Co-gérant Goran JEVTIC
Equipe de gestion MT Asset Allocation

Structure

Zone d'investissement Global
Forme juridique SICAV

Souscription et rachat

Les ordres de souscription, de conversion ou de rachat doivent être reçus par l'Agent de Registre et de Transfert tout Jour de Valorisation au plus tard à 15h00 (heure du Luxembourg). Ces ordres seront traités sur la base de la Valeur Liquidative calculée au Jour de Valorisation suivant. Nous attirons l'attention des investisseurs sur la possibilité d'un délai de traitement supplémentaire dû à l'éventuelle participation d'intermédiaires tels que des Conseillers Financiers ou des distributeurs.La Valeur Liquidative de ce Compartiment est calculée quotidiennement.

Documents